Témoignage du père Bob Dingman

Un soir, à Granby (Québec-Canada), il y avait une rencontre avec le père Régimbald et la salle était bondée. Le père Dingman avait environ 20 ans et menait une vie déréglée. Un de ses copains, constatant son état lamentable, l’invita à se rendre avec lui, là où le père Régimbald parlait.
Il a accepté sans savoir pourquoi, car ce même soir, il avait décidé de se suicider. Dès l’instant où il a mis les pieds dans la salle de conférence, il a été saisi par les paroles du prêtre.
Sa vie a totalement changé et après quelques années de grandes difficultés, il est devenu prêtre pour les plus démunis, les enfants de la rue au Mexique. Il couchait dans les dépotoirs de la ville pour accompagner ces enfants abandonnés. Il a même annulé son billet de retour au Canada pour acheter des cadeaux pour ces enfants qui se droguaient avec des colles dures. Toute une mission!

Ecouter son témoignage :

Son ministère sacerdotal

Le 14 octobre 2017, le père Bob écrit :

" Mon état d’âme cependant est en pleine santé spirituelle. Mon esprit est fort en Jésus, malgré tant de douleurs physiques dans mon corps. J’exerce mon ministère de prêtre plein de la grâce et de la puissance d’amour de l’Esprit Saint. Je suis la voix qui crie dans le désert… Pourtant, je constate qu’au Mexique particulièrement trop de nos chrétiens d’aujourd’hui sont bel et bien endormis : c’est la grande apostasie ! Ils ont des yeux mais refusent de voir, des oreilles mais refusent d’entendre.
L’emprise du monde est puissante dans leur vie. Ils n’ont aucune conscience d’être presque totalement hors de la vérité de Dieu. Ils ne connaissent pas Dieu. Ils ont chacun leur image d’un dieu fabriquée à leur convenance. Dieu est Amour, mais ils ne connaissent pas l’amour. Ils n’ont donc pas d’amour vrai dans leur vie.
Comme prêtre je leur révèle de grandes et profondes vérités. Mais ils n’ont pas d’oreilles pour entendre et pas d’yeux pour voir. C’est comme parler à des cadavres… Dans le cœur de Dieu, je suis triste avec Dieu et je me donne de tout mon être pour secouer mes frères et sœurs pour qu’ils réagissent et se soumettent à Jésus Sauveur, qu’ils se sortent de leurs esclavages. Je prie pour tous, de tout mon être. Mon amour pour eux et pour vous tous est tellement fort que mon cœur s’en ressent physiquement. Il me fait mal… "